Parlez à un
avocat
spécialisé
7J/7 8h-22h
ou appelez nous au 06 20 41 47 18
* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.

Il s’agit d’un divorce gracieux, par opposition aux divorces contentieux. Ce dernier est complètement autonome.

I – La rédaction de la convention

Ce dernier est envisagé par l’article 229-1 du Code civil. La procédure est décrite comme étant celle par laquelle les époux s’entendent sur la rupture du mariage et ses effets. Ils doivent chacun être assisté par un avocat, sans possibilité pour eux de désigner le même. À l’aide de leur avocat, les époux élaborent un projet de convention matérialisant le consentement mutuel, par lequel seront réglées différentes questions concernant notamment :
 
  • Le patrimoine
  • Les éventuelles pensions alimentaires et prestations compensatoires
  • La garde des enfants du couple
La convention doit fixer la répartition des frais du divorce entre les conjoints. Le conjoint bénéficiant de l’aide juridictionnelle ne doit payer régler plus de la moitié.

En l’absence de précision de la convention sur le partage des frais, ceux-ci sont partagés par moitié entre chacun des conjoints.

II – Le délai de réflexion

Ce projet de convention est ensuite adressé par l’avocat à chaque partie, par courrier recommandé avec accusé réception. La réception du courrier est suivie d’un délai de réflexion de quinze jours, à l’issu desquels le document est signé par les conjoints et contresignés par les avocats. La convention prend alors la forme d’un acte sous signature privée, qui prendra effet au moment de son dépôt dans l’étude d’un notaire.

III – L’intervention du notaire

Le notaire contrôle le respect des exigences formelles prévues aux 1° à 6° de l’article 229-3 du Code civil, notamment que le projet de convention n’a pas été signé avant l’expiration du délai de réflexion.

Ce dépôt donne ses effets à la convention en lui conférant une date certaine et une force exécutoire.

IV – Les exceptions

Dans deux cas, l’intervention du juge aux affaires familiales est nécessaire :
 
  • Lorsqu’un des enfants ou l’enfant souhaite être entendu
  • Lorsqu’un des époux fait l’objet d’un régime de protection tel que la tutelle ou la curatelle
Le cabinet SH avocat, par son expertise et son expérience, est en mesure de vous accompagner dans le cadre de cette procédure de divorce par consentement mutuel.
Information sur les cookies
Ce site utilise des "cookies" pour effectuer de la mesure d’audience, ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vos données personnelles ne sont pas collectées et ces cookies ne représentent aucun danger pour votre équipement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. Plus d'informations Moins d'informations
Les cookies sont des fichiers textes utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site n’utilise que des cookies d'identification, d'authentification, d’analyse de mesure d'audience ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez cependant vous opposer à la mise en place de ces cookies en désactivant cette option dans les paramètres de votre navigateur.
Nous vous invitons à consulter les instructions de votre navigateur à cet effet et vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
J'ai compris